Photo-reportage no 4 Trois milles sous l’Atlantique : les mineurs canadiens produisent 2,8 millions de tonnes par année

Photographes
George Hunter , unattributed
Auteur
Office national du film du Canada
Date de diffusion
avril 14, 1955
Collection
Fonds du MCPC
Référence de source
Fonds du Musée canadien de la photographie contemporaine, Musée des beaux-arts du Canada Bibliothèque et Archives
Texte principal
Mille six cent pieds sous le battement des vagues de la baie Conception de Terre-Neuve, et trois milles des côtes de la minuscule île Bell, se trouve la plus grande et la plus ancienne exploitation de minerai de fer du Canada. Tandis que les marées océaniques vont et viennent au-dessus, les mineurs forent et font exploser 2,8 millions de tonnes de minerai chaque année dans les puits sous-marins de la mine Dominion Wabana Ore, pour alimenter en fer les haut-fourneaux des aciéries du Canada, de la Grande-Bretagne et de l’Allemagne Contenant les plus grandes réserves connues de toutes les propriétés minières canadiennes – quelque trois milliards de tonnes –, la mine de l’île Bell a devant elle l’exploitation la plus prometteuse de sa longue histoire. Forte des nouveaux contrats de vente de minerai de fer avec la Grande-Bretagne et l’Allemagne de l’Ouest, la mine expédiera durant les prochains cinq ans plus de dix millions de tonnes de minerai vers les marchés d’outre-mer. Jumelée aux commandes de plus de 750 000 tonnes annuelles de ses usines mères de Sydney en Nouvelle-Écosse, la production totale de la mine de l’île Bell est entièrement vendue pour les sept prochaines années. Avec l’élan de ces grosses commandes domestiques et d’exportation, Wabana met les dernières touches à un programme d’expansion de onze millions de dollars, conçu pour accélérer la production. Parmi les principales mesures de modernisation déjà terminées ou en préparation : l’installation du plus long convoyeur incliné du monde pour amener le minerai à la surface; le remplacement des « chevaux de mine » d’une ère disparue; la construction d’un concentrateur pour traiter le minerai au carreau de la mine et éliminer l’accumulation des stocks; et l’installation d’un système de convoyeur pour transporter le minerai sur toute la longueur de l’île.